Skip Navigation LinksDéontologie

Je souscris pleinement à la charte de déontologie de mon association professionnelle, la SCOUP​ :

ENGAGEMENTS DU COACH

I – Formation du Coach

I.1. Formation universitaire / formation continue

L'adhésion à la SCoUP présuppose l'obtention par le coach du Diplôme (DU ou du Master 2) de Coaching et de développement personnel de l'Université de Paris 2. Le coach membre de la SCoUP a par conséquent reçu une formation de haut niveau lui assurant un savoir-faire nécessaire à l'exercice de son métier.

En complément de sa formation universitaire, le coach membre de la SCoUP s'engage à

  • Accroître ses compétences tout au long de sa vie de praticien en suivant des formations complémentaires ainsi que des cursus en développement personnel (PNL, Approche systémique, Analyse Transactionnelle, Gestalt…) ;
  • Se tenir sans cesse informé de l'évolution du métier de coach et des pratiques de développement personnel en participant régulièrement à des conférences ou à des manifestations organisés par la SCoUP et par d'autres organismes de la profession.

I.2. Travail sur soi / transformation intérieure

Le coach atteste d'une démarche de travail sur lui-même approfondie, sans cesse renouvelée, qu'elle prenne la forme d'un coaching, d'une psychothérapie ou d'une psychanalyse. Ainsi, le développement en profondeur de son savoir-être lui permet de mettre en oeuvre son savoir-faire avec le maximum de congruence, de justesse et de respect de son client.

II – Exercice du coaching

II.1. Respect et protection de la personne

Le coach doit veiller à l'écologie :

  • des objectifs fixés contractuellement ;
  • et du coaché dans le respect de son rythme de développement.

Dans le cas d'un contrat tripartite le coach doit s'assurer au préalable du consentement du coaché quant aux objectifs définis par le prescripteur.

II.2. Liberté d'exercer

Le coach peut refuser tout contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques.

II.3. Engagement de moyens

Le coach prend un engagement de moyens et non de résultat vis-à-vis du coaché et du prescripteur.

Le coaching consistant en l'accompagnement d'une personne dans sa démarche de développement professionnel et/ou personnel, le coaché est par conséquent seul responsable de ses décisions, de ses paroles et de ses actes.

II.4. Supervision

La pratique du coaching nécessite une supervision. Celle-ci est assurée par des pairs qualifiés en individuel ou en groupe.

Le coach membre de la SCoUP atteste d'un lieu de supervision, au sein même de l'association ou dans un autre cadre.

II.5. Confidentialité

Le coach est tenu par le secret professionnel. Il s'engage à ne communiquer aucune information à quiconque sur le déroulement d'un coaching et sur la personne même du coaché.

Cette règle de confidentialité est essentielle pour l'établissement d'une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut exister.

Règle d'exception : dans certaines circonstances graves, où le coaché représenterait un danger pour lui-même ou pour son entourage, le coach est autorisé à rompre cette confidentialité et entreprendre l'action qu'il juge appropriée.

II.6. Devoir de réserve

Le coach est tenu par le secret professionnel. A ce titre, il doit en toutes circonstances préserver l'anonymat de ses clients notamment lorsqu'il communique sur l'exercice de son métier (RDV commercial, conférences, interviews, articles…).

II.7. Indépendance

Dans le cas d'un contrat tripartite, en complément de la règle de confidentialité ci-dessus, le coach exerce son métier dans une totale indépendance vis-à-vis du prescripteur.

Le contenu des séances effectuées en présence du prescripteur (généralement le cadrage et la clôture du coaching) est élaboré au préalable et conjointement par le coach et le coaché.

II.8. Devoirs envers le prescripteur

Le coach s'interdit toute prise de position ou ingérence dans les questions internes à l'institution dans laquelle il intervient.

II.9. Recours

Un contrat de coaching conclu par un coach membre de la SCoUP ne peut, en aucun cas et sous aucun prétexte, engager l'association. Un contrat de coaching engage uniquement le coach et le coaché (contrat bipartite) ou le coach, le coaché et le prescripteur (contrat tripartite).

Les coachs membres de la SCoUP exercent leur métier sous leur propre responsabilité civile professionnelle. Leur pratique doit par conséquent être garantie contre tout recours concernant leur activité, et notamment les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile pouvant incomber à chacun d'entre eux en raison des dommages corporels, matériels et immatériels dont ils pourraient se voir demander réparation à l'occasion de l'exercice du coaching.

Toute organisation ou toute personne est néanmoins invité à signaler à la SCoUP tout manquement à l'un des engagements de la présente charte par un coach membre de l'association.​